Couture Femme

le débardeur hollandais-japonais

Cet été, pendant la grosse vague de chaleur, j’ai eu besoin de me coudre des petits hauts rapide, le débardeur était donc un basique indispensable pour survivre au 30°C

Je me suis basée sur un modèle japonais du livre Every Day. J’ai redessiné le patron afin de supprimer les fronces et réduire l’ampleur du débardeur.

Comme je ne voulais pas non plus avoir un débardeur ultra classique, j’ai ressorti ma chute de Jersey provenant de Alkmaar, d’où le titre, ayant servit à la réalisation de ma première robe Sureau de Deer and Doe.

débardeur hollandais - Filomenn

Ce n’est pas de la couture exceptionnelle, je vous l’accord, je n’ai même pas posé de biais à l’encolure.

j’ai assemblé les côtés à la surjeteuse, les emmanchures, le bas et l’encolure sont également surjeté puis simplement rentré et piqué à la machine à coudre, j’ai simplifié au maximum cette réalisation, en partant du principe que le tissu faisait le débardeur…

C’est tout de même une vraie réalisation de feignasse cousu en 30 minutes…

débardeur hollandais - Filomenn

15 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.